Mon logement me coûte trop cher

Etre soucieux de l’environnement, réduire sa consommation et faire des économies, c’est la combinaison gagnante !
Si l’on exclut les taxes locales et les charges de copropriété, une étude réalisée par l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) montre qu’il serait possible de réaliser des économies d’énergie sur les différents postes de votre logement.

Des gestes simples permettent de diminuer la note finale.

Les bons gestes pour dépenser moins

En suivant quelques règles simples, il est possible de réduire significativement (1) votre facture énergétique et votre consommation d'eau.

Le poste énergie, en maison individuelle, représente un budget annuel de l’ordre de 2 000 à 3 000 euros.
Quant à l’eau, dont le coût est lui-aussi en constante augmentation, chaque Français en consomme aujourd’hui près de 150 litres par jour, trois fois plus qu’il y a 30 ans (2).

Lors de l’achat ou du renouvellement de votre électroménager, lisez avec attention les étiquettes de couleur qui vous informent des performances énergétiques de l’appareil ménager.

Maitrisez la chaleur Le chauffage représente environ 40 à 60 % de votre facture énergétique. Avec 1 degré en moins dans votre logement, vous diminuez de 7 % la consommation chauffage ! N’hésitez pas à remplacer votre robinetterie par des robinets thermostatiques, et à investir dans un régulateur de chauffage programmable pour chauffer à 16 degrés la nuit, et 19 degrés dans la soirée. Quand vous vous absentez, vous pouvez programmer une température de 12 à 14 degrés. Pensez aussi à entretenir régulièrement votre chaudière, votre système de ventilation et les bouches d’aération.
Eteignez les lumières Sachez que les appareils en veille (télévision, décodeur, ordinateur …) peuvent majorer sensiblement votre facture de 40 € en moyenne, et qu’un téléviseur peut se révéler plus énergivore en mode veille qu’en marche s’il ne fonctionne que quelques heures dans la journée ! Préférez les ampoules basse consommation qui permettent une économie d’énergie substantielle de 80 % par rapport aux ampoules à incandescence.
Fermez les robinets Faites la chasse aux fuites : elles peuvent absorber des dizaines de mètres cubes par an (soit 20 % de votre facture), car un robinet qui fuit consomme jusqu’à 100 litres d’eau par jour. Préférez une chasse d’eau à double commande pour économiser à peu près 35 % d’eau, arrosez vos plantes le matin ou bien le soir pour limiter l’évaporation, pensez à fermer le robinet lors du rasage ou du brossage de dents (jusqu’à 1000 litres d’eau par an et par personne), et préférez la douche au bain qui consomme moins du 1/3 d’eau, etc.

Rénovez pour économiser

Ce n’est qu’en investissant et en améliorant la performance énergétique globale de votre habitation que vous obtiendrez des résultats significatifs.

Faites réaliser un diagnostic énergétique

Pour cibler les travaux dont votre logement a besoin, adressez-vous à des professionnels certifiés (professionnels RGE ou Reconnus Garant de l’Environnement) c’est une exigence légale.

Si vous n’en connaissez pas, ou si vous souhaitez être aidés, l’Etat a lancé un dispositif d’accompagnement et de conseil « J’éco-rénove, J’économise ».

Il repose sur un numéro de téléphone unique national (0810 140 240), le site www.renovation-info-service.gouv.fr, et plus de 450 "points rénovation info service" répartis sur l’ensemble du territoire.

En réalisant ces travaux, vous donnerez de la valeur ajoutée à votre logement, améliorerez son confort, et réaliserez des économies substantielles (3).

Ainsi, en isolant la toiture, vous réaliserez jusqu’à 30 % d’économie.

De la même manière, en isolant les portes et fenêtres, vous gagnerez jusqu’à 10% sur votre facture, en installant des panneaux solaires, c’est 10 % gagnés, avec l’achat d’une chaudière à condensation, c’est de 20% à 30% d’économie, et en installant une pompe à chaleur, vous économiserez jusqu’à 70% de la consommation liée à l’eau chaude.

Financez votre projet et profitez des aides à la rénovation énergétique de l’Etat

Les pouvoirs publics ont mis en place de nombreux dispositifs destinés à financer les travaux d’économie d’énergie.

Force est de reconnaître que ces aides sont souvent assez complexes, car elles ne sont accordées que dans des conditions très spécifiques, et couvrent, d’un dispositif à l’autre, des travaux différents.

En voici les principales :

Une TVA à taux réduit Un taux réduit de TVA de 5,5 % est réservé aux travaux permettant d’aboutir à des critères de performance énergétique minimale. Les travaux doivent être réalisés sur des logements achevés depuis plus de 2 ans. Le professionnel doit fournir le matériel et réaliser les travaux.
Ce sont les mêmes travaux que ceux éligibles au crédit d’impôt de transition énergétique : sont notamment visés les équipements destinés à la production d’eau chaude sanitaire ou au chauffage, le diagnostic de performance énergétique, ou les appareils de régulation de chauffage. Les autres travaux d'amélioration, de transformation, d'aménagement ou d'entretien relèvent d’un taux intermédiaire de TVA de 10 %.

Le crédit d’impôt de transition énergétique (CITE)

Un crédit d’impôt sur le revenu est accordé aux propriétaires ou aux locataires qui réalisent des travaux améliorant la performance énergétique de leur résidence principale (équipements de production d’énergie utilisant une source d’énergie renouvelable, isolation des vitres et des murs, achat de volets isolants etc.). Le CITE est égal à 30 % des dépenses engagées retenues dans la limite de 8 000 euros (personne seule) ou 16 000 euros (couple) avec une majoration de 400 euros par personne à charge.

Bon à savoir : le CITE est prorogé jusqu’à fin 2016 (4). Les chaudières à haute performance énergétique ont été ajoutées sur la liste des équipements éligibles.

Les aides de l’ANAH

L’Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat gère un programme « Habiter mieux » visant à lutter contre la précarité énergétique. Sous condition de ressources, l’ANAH finance de 35 % à 50 % du montant des travaux et accorde une prime de 3 000 € si le gain énergétique est d’au moins 25 %.

Les propriétaires occupant de leur résidence principale doivent être garants de l’amélioration d’au moins 25 % de la performance énergétique de leur logement, et de l’emploi exclusif de professionnels du bâtiment. Un formulaire Cerfa N° 12 711*06 doit être déposé à l’appui de sa demande par le particulier.

L’ECO prêt à taux zéro (ECO PTZ)

Il s’agit d’un crédit sans intérêt destiné à financer les travaux améliorant la performance énergétique de votre logement. Là encore, seules certaines dépenses peuvent en bénéficier. Le montant du crédit est plafonné à 30 000 euros, et sa durée maximale est de 15 ans.

Bon à savoir : L’ECO prêt à taux zéro (5) est un crédit proposé par votre Banque Populaire. Le dispositif est prolongé jusqu’au 31/12/2018.

L’aide locale à l’éco-rénovation

Les collectivités territoriales octroient aux particuliers des aides pouvant revêtir la forme de crédits ou de subventions pour réaliser des travaux d’amélioration de la performance énergétique de leur logement, ou encore pour acheter et installer des équipements utilisant les énergies renouvelables. Vous pouvez consulter sur le site de l’ANIL les aides à l’éco-rénovation financées par les collectivités locales dans votre département (6).

Une exonération de taxe foncière : les logements économes en énergie peuvent bénéficier d’une exonération temporaire de taxe foncière sur les propriétés bâties pour un minimum de 5 années à hauteur de 50 ou de 100%.

Les fournisseurs d’énergie Sous réserve de faire réaliser vos travaux par un professionnel certifié RGE, les fournisseurs d’énergie et les acteurs de la grande distribution peuvent vous aider dans la réalisation de vos travaux en vous faisant bénéficier de leurs conseils avisés, de primes, ou encore de crédits à taux bonifiés. Renseignez-vous auprès d’un Point Rénovation Info Service (7) avant le début de vos travaux.

Votre conseiller Banque Populaire pourra également vous aider à financer les travaux d’économie d’énergie qui n’entrent pas dans ces critères par un crédit travaux (8) ou en vous rappelant que vous pouvez utiliser votre PEL ou votre CEL (9) pour compléter votre budget.

Mentions légales

(1) Retrouvez toutes les informations chiffrées dans le livret pratique de l’Ademe : http://www3.ademe.fr/bretagne/upload/document/fichier/56fichier.pdf
(2) Source : Ministère de l’Economie, du Développement Durable, et de l’Energie.
(3) Source : www.ademe.fr/particuliers-eco-citoyens/habitationn
(4) Article 40 du Projet de loi de finances pour 2016.
(5) Sous réserve du respect des dispositions réglementaires du PTZ et d’acceptation de votre dossier par votre Banque Populaire Régionale, prêteur. Le PTZ est un prêt en faveur des primo-accédants sans intérêt accessible sous conditions de ressources qui permet de financer une partie de leur résidence principale dans le neuf ou dans l'ancien, sous conditions. Les intérêts sont pris en charge par l’État. L’emprunteur dispose d’un délai de réflexion de dix jours avant d’accepter l’offre de crédit. La vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit rembourser les sommes versées. Remplissent la condition de travaux les logements anciens qui font l’objet au moment de l’acquisition et dans un délai qui, sauf cas de force majeure ou contestation contentieuse de l’opération, ne peut dépasser trois ans à compter de la date d’émission de l’offre de prêt, de travaux d’amélioration d’un montant supérieur à une quotité minimale égale à 25 % du coût total de l’opération. Ces travaux d’amélioration s’entendent de tous travaux ayant pour objet la création de surfaces habitables nouvelles ou de surfaces annexes définies par arrêté, la modernisation, l’assainissement ou l’aménagement des surfaces habitables ou des surfaces annexes ainsi que les travaux destinés à réaliser des économies d’énergie, à l’exception de ceux financés par ECO PTZ.
(6) http://www.anil.org/profil/vous-etes-proprietaire/amelioration/aides-locales-a-leco-renovation/
(7) http://www.renovation-info-service.gouv.fr/trouver-un-conseiller/step1
(8) Sous réserve d’acceptation par votre Banque Populaire et après expiration du délai légal de rétractation.
(9) Il ne peut être ouvert qu’un plan et qu’un compte épargne logement par personne physique.

Ces informations vous sont données à titre informatif et ne sauraient se substituer à l’avis d’un professionnel du droit : notaire, avocat… 

Ces informations vous sont données dans le cadre d’un partenariat entre la Banque Populaire de l’Ouest et Business Fil et à ce titre, la Banque Populaire de l’Ouest ne peut pas garantir l’exactitude, la fiabilité et le caractère complet des informations figurant sur le présent site et ne saurait être tenue pour responsable des erreurs, d’une absence de disponibilité des informations et mises à jour ou de toute inexactitude.