Vendre son bien immobilier

Quelques pièges à éviter

Gardez à l’esprit quelques règles de base qui vous permettront d’éviter les principaux pièges d’une transaction immobilière.

Attention à ne pas acheter sur un coup de cœur ou devoir vendre dans la précipitation.

Quels sont les pièges d'une transaction immobilière ?

Acheter ou vendre un bien immobilier est toujours un moment marquant dans la vie d’un propriétaire, car il est souvent guidé par des aspects affectifs. Quand vous revendez votre logement, n’oubliez pas :

  1. d’estimer la valeur et la qualité de votre bien avec justesse
  2. de vous assurer au mieux de la solidité financière de votre acheteur
  3. de préparer le dossier de diagnostics techniques et les informations nécessaires

Vendeurs de biens immobiliers : maximisez vos chances

  • Fixez un juste prix

Un prix trop élevé, c’est l’assurance de décourager les acheteurs éventuels. Pour fixer un juste prix, il faut bien sûr évaluer au mieux la valeur de votre logement, y compris en vous faisant aider par un professionnel.

Par ailleurs, votre conseiller Banque Populaire vous demandera généralement deux évaluations d’agence immobilière avant de vous accorder un crédit relais(1) – qui permet d’acheter un nouveau logement avant d’avoir vendu le précédent.

  • Jouez la transparence

Fournissez à votre acheteur tous les éléments dont il a besoin pour prendre sa décision, outre les diagnostics obligatoires, à faire réaliser avant les visites, procédez à un descriptif de votre maison ou de votre appartement.

Si des travaux sont nécessaires, désamorcez les questions des acquéreurs en leur fournissant, par exemple, des devis qui leur permettront de relativiser le coût réel de cet investissement.

  • Mettez votre bien immobilier en valeur

Sans forcément passer par l’étape du home staging, il est important de donner la meilleure image possible de votre logement. Si certains défauts vous semblent rédhibitoires, peut-être faut-il effectivement envisager certains travaux de rénovation.

L’essentiel est déjà de soigner le moment de la visite du logement, et de choisir le bon « créneau horaire » : votre appartement ou votre maison est-il sous son meilleur jour plutôt en milieu d’après-midi, quand le soleil inonde votre séjour ? N’hésitez pas à fixer des heures de visite pour maximiser l’effet sur les acheteurs.
N’hésitez pas non plus à lister les mérites de votre logement, de ses éventuelles dépendances ou du quartier où vous habitez.

  • Évaluez votre acheteur

Une vente réussie est une vente conclue ! Il faut donc que votre éventuel acquéreur présente des garanties financières solides. Si vous vendez par le biais d’une agence immobilière, c’est à elle de s’en assurer ; lorsque vous traitez en direct, cette vérification est plus que jamais indispensable.

N’oubliez pas non plus de contrôler le contenu et les conditions de la promesse de vente, et notamment les clauses suspensives. L’appui d’un professionnel du droit, d’un notaire en particulier, est toujours préférable.

  • Constituez le dossier de diagnostic technique

Vous devrez fournir à l’acquéreur un certain nombre de diagnostics, lors de la signature du compromis de vente. Le diagnostic de performance énergétique (DPE) est nécessaire dès que l’on souhaite faire de la publicité sur le bien. Il est réalisé par un diagnostiqueur professionnel.

De la même façon, les diagnostics suivants devront être établis par un professionnel :

  • Amiante, pour les biens dont le permis de construire a été délivré avant le 1er juillet 1997,
  • Plomb, pour les biens construits avant le 1er janvier 1949,
  • De l’installation intérieure d’électricité achevée depuis plus de 15 ans,
  • De l’installation intérieure de gaz achevée depuis plus de 15 ans,
  • Termites, si vous êtes situés dans une zone concernée.

Lorsque votre bien ne bénéficie pas d’un assainissement collectif, un rapport de visite de l’installation d’assainissement non collectif est établi par le service public de l’assainissement. Vous pouvez obtenir ses coordonnées auprès de la mairie.

Enfin, si vous êtes situé dans une zone concernée, l’état des risques naturels, technologiques et miniers devra être complété. Il est possible de demander au diagnostiqueur de l’établir.

  • Préparez les informations nécessaires

Si votre bien est situé en copropriété, la publicité relative à la vente du lot doit mentionner le nombre de lots de la copropriété, et le montant moyen annuel de charges correspondant aux dépenses courantes.

Votre annonce devra préciser également si la copropriété est en difficulté financière. Un nombre conséquent de documents et d’informations sont remis à l’acquéreur au plus tard lors de la signature de la promesse de vente.

Ces éléments sont de 3 ordres :

  1. Les documents relatifs à l’organisation de l’immeuble : règlement de copropriété, PV d’assemblée générale des 3 dernières années…

  2. Les informations financières relatives au lot et à la copropriété,

  3. Le carnet d’entretien de l’immeuble. Lorsque la vente porte sur un lot annexe, ou lorsque l’acquéreur est déjà propriétaire d’un lot dans l’immeuble, cette obligation est allégée. Il est possible de recueillir ces éléments auprès du syndic de la copropriété. Ils peuvent être remis à l’acquéreur sous forme dématérialisée.

Tout au long des différentes étapes de l’achat et de la vente immobilière, votre conseiller Banque Populaire est à vos côtés pour vous rassurer sur les aspects bancaires de votre projet (crédits immobiliers(1), crédits relais...)

Mentions Légales

(1) Sous réserve d’acceptation de votre dossier de crédit immobilier pour l’acquisition d’une résidence principale ou secondaire par votre Banque Populaire Régionale, prêteur. L’emprunteur dispose d'un délai de réflexion de dix jours avant d'accepter l'offre de crédit. La réalisation de la vente est subordonnée à l'obtention du prêt. Si celui-ci n'est pas obtenu, le vendeur doit rembourser les sommes versées.

 

Ces informations vous sont données à titre informatif et ne sauraient se substituer à l’avis d’un professionnel du droit : notaire, avocat… 

Ces informations vous sont données dans le cadre d’un partenariat entre la Banque Populaire de l’Ouest et Business Fil et à ce titre, la Banque Populaire de l’Ouest ne peut pas garantir l’exactitude, la fiabilité et le caractère complet des informations figurant sur le présent site et ne saurait être tenue pour responsable des erreurs, d’une absence de disponibilité des informations et mises à jour ou de toute inexactitude.